Le Quotidien d’oran à propos du « village nègre »

Abed Charef : Le Rwanda, la Somalie, l’Afghanistan, et puis retour au quartier d’enfance, la tendresse, la mère… Jedelkenz : Un retour naturel. Qui n’en a pas rêvé ou n’en rêve. On retourne vers la mère et les amis d’enfance, avec lesquels, finalement, on a appris à décoder la vie. Avec lesquels on a commencé à dénouer l’écheveau, à rendre … Lire la suite…


La jeune afghane et la guerre

Jed ELKENZ, de son vrai nom Bouchan Hadj-Chikh, écrivain algérien (ancien journaliste et haut fonctionnaire des Nations Unies au parcours dense) vivant à l’étranger, récidive avec un magnifique roman – un 8ème ouvrage— « La jeune Afghane et la guerre » paru, en octobre dernier, aux éditions de L’Aube.Il y a un an, il signait « Les barbelés du village nègre » … Lire la suite…


Les Barbelés Du Village Nègre

Bouchan Hadj-Chikh nous gratifie, en Algérie, d’un beau roman publié récemment aux éditions CASBAH, fruit de son vécu pendant la guerre de libération, et en hommage à ses amis d’enfance qu’il cite de leurs vrais noms. « Cette guerre qui n’en finit pas de ronger notre génération », écrit l’auteur, a été un traumatisme pour ceux qui l’ont vécue ;  bon nombre d’écrivains … Lire la suite…


Doutes et zigzags en Somalie

Bienvenue dans le dédale de la guerre humanitaire en Somalie (par Marc-Olivier Parlatano, Suisse, Genève) Hoddur (1), Somalie, au début de l’implosion du pays: un général étasunien prône le désarmement des milices. Shoddok, 85 ans, Somalien, rétorque: «Il faudrait un désarmement simultané de toutes les tribus et de tous les individus, ce qui est impensable pour le moment. Pour tout … Lire la suite…


Rue des livres

« Du blé pour la Somalie » : Ce témoignage souligne l’absurdité de certaines actions humanitaires face à l’ordre économique international. Nachoub, ainsi se nomme le personnage principal de ce témoignage. Il dirige une équipe d’occidentaux chargée d’acheminer des vivres à des populations démunies. Le terrain d’action, c’est la Somalie. Nachoub est sans doute la doublure de l’auteur… celui-ci, algérien de nationalité, … Lire la suite…


Ahmed Bedjaoui

Cher Bouchan, J’ai été très content de passer ma dernière soirée de l’année 2007 a Amman avec vous deux.  Mais nous n’avons pas parlé de ton livre. Pudeur ou respect des jardins secrets ? Je n’aime pas dire du bien des livres et des films des amis en live. Je me suis régallé à le lire en tout cas. L’écriture … Lire la suite…


Jean Pierre Millecam

Chère madame, Je viens seulement de lire Les barbelés du village nègre. Il m’a fallu deux bons mois pour achever mon propre roman, et encore la chose ne me paraît pas acquise : il va falloir, si je désire être lisible, me livrer à une opération de chirurgie esthétique de grande envergure. Mais parlons du livre de Bouchan Hadj-Chikh : … Lire la suite…