Ces hommes de plumes, d’encre de chine…

Ces hommes de plumes, d’encre de chine et de pinceaux disent souvent plus long que des écrits, creusent plus profondément les idées, en quelques traits, pour expliquer une situation, ce que moi, et je le déplore, en implorant chaque jour votre indulgence, dois m’escrimer avec les mots sans être certain d’arriver au même résultat. La caricature n’est pas de la restauration rapide. Elle est la quintessence des discours, de la parole. Le noyau précieux. Lisez bien leurs dessins. Ce sont des éditoriaux. Cela vous prendra plus de temps à en saisir les nuances, le trait caché, que les idées dévoilées dans leur nudité par les écrits.

Laisser un commentaire